L’eau’gique : les sciences hydrologiques s’invitent chez vous !

La Vézère à Terrasson-Lavilledieu (Périgord Noir)

Loin d’être la discipline la plus représentée et la plus financée des sciences naturelles contemporaines, l’hydrologie ne fait pas moins l’objet de recherches scientifiques vigoureuses. Pour faire simple et court, l’hydrologie est la science qui s’intéresse aux flux et aux stocks d’eau sur les terres émergées. Ainsi, vous l’aurez compris, il s’agit là d’un domaine qui revêt un certain intérêt pratique, qu’on pourrait objectivement qualifier de vital lorsqu’on est un organisme composé d’au moins 70% d’eau, et qu’on est loin d’être le seul pour qui c’est le cas…

Pour cette raison, je vais m’essayer à une petite routine : parler d’une étude scientifique récente du domaine de l’hydrologie, de façon concise et relativement régulière ! Parmi les travaux universitaires que j’ai l’occasion de lire pour en produire une petite synthèse, je sélectionne ceux qui m’ont marqué pour différentes raisons : tantôt l’approche développée est véritablement originale, tantôt la question à laquelle répond l’étude est polémique, tantôt les implications des résultats sont cruciales pour l’hydrologie planétaire, et par extension, pour la gestion des ressources en eau… et bien souvent, c’est un peu tout cela à la fois !

Dans tous les cas, la série de billets courts « l’eau’gique » est destinée à toutes celles et tous ceux qui souhaitent être à la page concernant les meilleures études scientifiques en hydrologie !

Accédez au premier numéro de « L’eau’gique » en cliquant juste ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :